Chirurgie des poulies des tendons flechisseurs des doigts

Reconstruction des poulies de l’appareil fléchisseur des doigts: Faisabilité d’une nouvelle technique originale avec une greffe tendineuse unique « en 8 de chiffre »

P. Croutzet, R. Chassat, T. Rousselon, E.H Masmejean
Rencontre d’Orthopédie de la Collégiale – June 2007

Dans la chirurgie secondaire de l’appareil fléchisseur, la reconstruction des poulies reste un défi incertain. Le but de notre étude était de concevoir une nouvelle technique de reconstruction,  la plus anatomique possible afin d’améliorer la mobilité et la force de flexion des doigts long.

Nous avons donc étudié la faisabilité d’une reconstruction des poulies A2 C1 A3 C2 et A4 par greffe tendineuse unique de Long Palmaire et nous avons étudié les résultats de cette technique dite « en 8 de chiffre » en la comparant, dans une étude cadavérique, à des techniques de reconstruction connues.

Rupture de la poulie A2 de l'annulaire en escalade

Matériel et méthode

Une étude sur 10 troisième doigts (10 mains) de cadavre frais fut menée afin d’étudier et comparer les résultats de différentes techniques de reconstruction. Sur chaque doigt indemne de référence où l’anatomie des poulies était respectée, un test de référence fut fait.

Puis, après excision des poulies, sur chaque doigt, il fut successivement testé 3 types de reconstruction : 1 test après reconstruction des poulies A2 et A4 par une bandelette de FDS, 1 test après reconstruction des poulies A2 et A4 par la technique de Bunnell, 1 test après reconstruction des poulies A2 C1 A3 C2 et A4 par la nouvelle technique.

Les paramètres étudiés furent la course tendineuse et l’efficacité mécanique, la « flèche » en regard de l’articulation interphalangiene  proximale (IPP) et la charge maximale avant rupture.

 

Résultats

La course tendineuse moyenne nécessaire à la flexion complète du doigt fut de 35mm dans le groupe de référence, 37mm avec la nouvelle technique décrite, 42 mm avec la technique de Bunnell et 45mm après reconstruction par une bandelette de FDS.

La flèche moyenne en regard de l’IPP fut nulle dans le groupe de référence, de 1mm avec la nouvelle technique, de 4mm pour la technique de la bandelette du FCS et celle de Bunnell . La charge maximale avant rupture fut de 450N dans le groupe de référence, 260N avec la technique de Bunnell, 230N avec la nouvelle technique et 200N avec la technique de bandelette du FDS.

 

Discussion

La technique « en 8 de chiffre » présente les meilleurs résultats en termes de course tendineuse et de flèche. Elle se rapproche le mieux de la biomécanique normale pour ces 2 valeurs.

Les solidités primaires observées après reconstruction sont proches pour chacune des techniques et restent faibles par rapport à la valeur normale.

Les auteurs soulignent l’intérêt de cette nouvelle technique en dévoilant les résultats encourageants des premiers patients opérés.